Les autorités de Pékin ont mis en place un nouveau système d’alerte à la pollution

 

Depuis le début du mois d’octobre 2013, les autorités de Pékin ont décidé de mettre en œuvre un nouveau système d’alerte en cas de forte pollution.

Cela montre combien les autorités chinoises prennent l’environnement en compte, la question est compliquée et difficile à manipuler. L’Est de la Chine a la plus haute densité urbaine au monde et en meme temps, c’est l’endroit avec le plus d’usines.  Cette situation rend les problèmes environnementaux très difficiles à résoudre avec la dégradation des sols, les questions d’approvisionnement en eau et la pollution de l’air.

 

De nombreuses mesures ont été adoptées pour lutter contre les pics de pollution les plus élevés, à Beijing en particulier, un système compliqué d’autorisation de circuler en fonction de votre dernier numéro de plaque et des jours de la semaine, et d’autres mesures, mais l’importance des problèmes de pollution est tellement impressionnant qu’il y a beaucoup plus à faire, alors que l’urbanisation dramatique à Pékin continue.

Depuis l’alerte à pollution de l’air de janvier 2013, les autorités ont commencé à communiquer davantage sur l’indice de la qualité de l’air et à installer des systèmes de mesure à divers endroits de la capitale. A cette occasion, il y avait des jours avec des pics de pollution pendant lesquels les autorités de Pékin ont demandé aux jeunes, aux personnes âgées ou aux personnes ayant des problèmes de santé à rester à l’intérieur, ou de porter des masques de protection. Les mesures adoptées par les autorités, en cas de pic, se résument à fermer les usines pendant quelques jours et à réduire le nombre de voitures sur la route. Les personnes vivant à Pékin, dans l’intervalle, essaient d’adapter leur modes de vie et de trouver des moyens pour éviter la pollution dans leur vie quotidienne, comme conseillé sur ce site Internet, dont nous avons parlé.

Un plan Stark a été adopté en septembre, avec un objectif de 6 millions de voitures à Beijing à la fin de 2017, une mesure radicale car il y a maintenant 5,35 millions de voitures dans les rues de Pékin. Le nombre de nouvelles voitures à Beijing devrait être pratiquement ne pas augmenter. Les habitants de Beijing vont ainsi être encouragés à consommer moins de gaz et à acheter de plus petites voitures. Il y a aussi une liste de 1.200 entreprises qui ont des activités polluantes, et ces sociétés devrait adopter des mesures pour lutter contre la pollution qu’elles produisent.

La difficulté est que la pollution à Pékin ne provient pas exclusivement de Pékin, mais tout le nord-est de la Chine est concerné, et de nombreuses villes qui étaient autrefois épargnées sont maintenant touchées par les problèmes de pollution. La solution devra être globale dans toute la Chine, et de plus en plus de villes devront adopter ces mesures.

Le but du nouveau plan d’octobre est d’avoir des mesures plus précises des niveaux de pollution afin de voir l’efficacité des mesures adoptées.

Les nouvelles mesures de communication prennent en compte l’indicateur de pm 2,5, un indice qui mesure le nombre de micro-particules cancéreuses dangereuses dans l’air:

  • Si l’indice est de 2,5 pm est entre 200 et 300 pendant 3 jours consécutifs, un avertissement de niveau 3 sera publié.

  • Si l’indice se situe entre 300 et 500 pendant 3 jours consécutifs, il y aura un avertissement de niveau 2.

  • Si cet indice de pm 2.5 va-dessus de 500, un avertissement de niveau 1 sera émis.

 

(Visited 340 times, 1 visits today)

Related Posts:

About Marketing

I am living in China since 2007. I am sharing my experiences for other expatriates to make their stay in Beijing more enjoyable. As I am writing this blog for SCOUT Real Estate agency, I am also computing updates about the Real Estate market in Beijing, not only on residential properties, but as well on commercial locals and offices. Hope you enjoy your reading!