Les arbres de Pékin (variétés, faits et allergies)

Le printemps arrive, les rues de Pékin vont devenir plus vertes avec les arbres qui vont se couvrir de feuilles.

Voici une introduction sur quelques arbres que l’on rencontre fréquemment dans les rues et les parcs de Pékin; vous connaîtrez ainsi le  nom de vos meilleurs amis « contre la pollution », mais qui peuvent aussi être responsables de certaines allergies!

 

Prunier chinois

梅花   ( méihuā) / prunus mume

Le prunier chinois (parfois appelé abricotier japonais) est un arbre très commun à Pékin. Il vient en fait du sud de la rivière Yangtze et peut avoir des fleurs de couleurs variées, allant du blanc au rouge en passant par tous les tons de rose. C »est un arbre très représenté dans les peintures chinoises et dans la poésie classique.

 

A Pékin, les pruniers chinois fleurissent de mi-mars à mi-avril.

Vous pourrez notamment admirer des pruniers chinois dans le Parc Ming Dynasty City Wall Relics, mais il y en a aussi un peu partout dans la Capitale de la Chine. Notez que si vous voyagez dans les montagnes de Mentougou en avril, vous verrez des paysages magnifiques avec des pruniers chinois.

 

 

 L’arbre pagode

( huái)    sophora japonica

Un autre arbre originaire de Chine (malgré son nom latin) est un arbre ornemental répandu à Pékin. Son nom chinois est étrange:  sophora japonica est un arbre du démon (la partie gauche du caractère est l’arbre, la partie gauche est le démon). La légende dit que les démons adorent vivre dans cet arbre et son bois n’est donc jamais utilisée dans une habitation.

 

 

Parfois appelé Arbre scolaire, c’est un arbre présent dans la culture chinoise. Plus de 50 abres Pagode en Chine seraient vieux de plus de 500 ans. Un arbre résistant à la sécheresse et au froid, qui se révèle être un arbre de rue idéal pour Pékin. Il permet de construire des maisons solides et symbolise la chance.

 

 

 

 Ginkgo biloba 

银杏  (yínxìng)               / gingko biloba                                 

 

C’est un fameux fossile vivant, qui date d’avant les dinosaures et qui les a survécus. Les Ginkgos ont été plantés dans les temples chinois depuis des centaines d’années, et ont un lien fort avec la culture chinoise, étant utilisés dans la médecine chinoise et aussi dans certains plats sophistiqués (ne pas essayer vous-même, c’est en fait toxique).

 

Son nom chinois veut dire abricotier d’argent. L’arbre est aujourd’hui répandu dans toute la Chine mais il est originaire de Guizhou, Anhui et Zhejiang. Il semble très résistant à la pollution. Vous devriez voir de plus en plus de Ginkgos dans Pékin puisque les autorités ont décidé d’en planter pour remplacer les peupliers et les saules qui causent des allergies.

 

 

 

 

Le Cedre chinois ou Toon

香椿  (xiāngchūn)     /     toona siniensis

 C’est un arbre très résistant et versatile que l’on retrouve un peu partout en Asie, il est tres répandu dans les parcs de Pékin et les hutongs.

 Utilisé dans la médecine chinoise, la recherche moderne a montré sa réelle efficacité dans la réduction des cellules cancéreuses.  Les jeunes feuilles peuvent etre consommées et sont un ingrédient dans quelques plats chinois.

 

 

Dans la culture chinoise, le Toon est un symbole de masculinité et de paternité. Il y a des milliers de variétés différentes. A Pékin, le Chef Kam du Beijing Shangri-La Hotel s’est spécialise dans des plats intégrant des jeunes feuilles.

 

 

 

Arbre de la pluie d’or

栾树   ( luán shù )    /    Koelreuteria paniculata

 

Un autre arbre originaire de Chine qui a conquis le monde, étant un arbre ornemental. Tres versatile et résistant à la pollution, il pousse sur des sols pauvres et est très répandu dans les rues de Pékin.

 

 

 

L’arbre de la pluie d’or est une espèce du Nord de la Chine. Dans les temps anciens, il était utilisé pour marquer les tombes d’officiels importants, c’est un arbre fréquent dans les temples bouddhistes.

 

 

 

 Saule pleureur

 垂柳  (chuíliǔ)     /    Salix babylonica

 Un autre bel arbre originaire de Chine, ou l’on trouve de nombreuses variétés, l’une d’entre elles étant spécifique de Pékin. Dans la tradition chinoise, ses branches repoussent les esprits et sont encore utilisés pour nettoyer les tombes. Il est souvent représenté dans les peintures chinoises.

 

 

 

 Il symbolise parfois le retour à la vie après la mort dans la culture chinoise: c’est un arbre qui reste vert très longtemps et une simple branche plantée dans le sol peut donner un arbre.  Savez vous que ces majestueux saules peuvent se transformer en cauchemars au printemps si vous êtes allergique au pollen, avec ses chatons qui flottent dans l’air sec de Pékin.

 

 

 L’abre du ciel 

臭椿  (chòuchūn)   /      ailanthus altissima

 

Originaire du nord de la Chine, cet arbre est fortement présent dans la médecine chinoise. Des manuels centenaires mentionnent ses propriétés pour soigner les maladies. A Pékin, cet arbre est résistant et peut survivre à des conditions difficiles. Son nom chinois veut dire quelque chose comme printemps puant car cet arbre a vraiment une odeur forte.

 

Ses feuilles sont parmi les dernières à apparaître sur les arbres quand le printemps vient et dans les temps chinois anciens, il était le signe que l’hiver était vraiment fini.  Il symbolise l’enfant gâté, parce qu’un philosophe taoïste fit la métaphore avec un arbre surgissant d’une pousse et grandissant avec une forme irrégulière, comme un enfant mal élevé ne peut que devenir un mauvais adulte.

 

 

 

Yulan Magnolia

玉兰      (Yùlán)     /       Magnolia denudata

 

 

 

 Le magnolia est originaire de la Chine centrale et du nord, c’est l’arbre favori des empereurs de la dynastie Tang.

 

Cet arbre est présent dans les temples bouddhistes. A Pékin, visitez les temples dans les montagnes situées à l’ouest, ce sont les endroits les plus réputés pour admirer les magnolias.  Les magnolias blancs du temple Dajue et les magnolias violets du temple de Tanzhe datent de l’empereur Qianlong. Vous verrez des magnolias un peu partout dans Pékin avec leurs fleurs magnifiques au printemps.

 

 

 Le métaséquoia ou sequoia chinois

水杉        (shuǐshān)      /       metasequoia

 

Celui-la est différent. En fait, vous n’en verrez pas beaucoup car c’est une espèce en danger. Cet arbre immense partage avec le Ginkgo biloba l’honneur d’être un des fossiles vivants (des spécimens de l’ère mésozoïque ont été retrouvés), mais son futur est incertain, car il a seulement été redécouvert au XXeme siècle.

 

 

 

A Pékin, vous pouvez trouver des spécimens à l’université de Tingshua. Dans la nature, sa situation est critique ; il y a une foret de 5000 arbres dans le Hubei, qui est la Region dont l’arbre est originaire, mais la demande pour ses graines est tellement forte qu’il pourrait disparaître bientôt à l’état sauvage. Son nom Shuishan vient du nom d’un sanctuaire du Hubei ou l’arbre a été découvert par les villageois.

 

 

 Cyprès

 柏      (  bǎi )     /     cupressus

 

Le cyprès est un arbre qui fait face à l’adversité avec courage et force, il a donc ete choisi comme symbole de la ville de Pékin. Le nom de l’arbre se prononce de la même façon que « cent » et symbolise  la plénitude et peut être présent dans les mariages chinois traditionnels.

 

 

 

A Pékin, il y a un mot écrit de la main de l’Empereur Kangxi emperor « le champ de cyprès éternel » dans le  temple Bai Ling Temple. Le palais d’été compte un grand nombre de cyprès, tout comme le temple du ciel, certains arbres étant vieux de plusieurs siècles.

 

 

 

 Le peuplier blanc chinois

毛杨白     (máoyángbái)       /         populus tomentosa

 

C’est un des arbres le plus communs de Pékin mais il produit tellement de chatons qui envahissent les rues au printemps que les autorités ont décidé de les éliminer peu à peu. A Pékin, il est aussi la cause de nombreuses allergies et il requiert beaucoup d’eau, un autre problème.

 

 

Dans la culture chinoise, puisque ses pollens peuvent facilement s’envoler, il représente les hommes et les femmes adultères.

 

 

[DISPLAY_ACURAX_ICONS]

 

 

 

 

(Visited 1 018 times, 1 visits today)

Related Posts:

Mots-Clés: , , ,

About Marketing

I am living in China since 2007. I am sharing my experiences for other expatriates to make their stay in Beijing more enjoyable. As I am writing this blog for SCOUT Real Estate agency, I am also computing updates about the Real Estate market in Beijing, not only on residential properties, but as well on commercial locals and offices. Hope you enjoy your reading!