La pollution affecte le tourisme en Chine et à Pékin

Les chiffres du secteur touristique chinois ne sont pas bons. La pollution de l’air menace les activités de cette industrie, et la baisse est quantifiable : le nombre de touristes étrangers a baissé de 5% durant les sept premiers de 2013 par rapport à la même période de 2012, selon les données publiées par l’Administration nationale du tourisme de Chine.

Environ 15 millions de visiteurs étrangers se sont rendus en Chine entre janvier et juillet 2013. 

Les touristes qui délaissent le plus la Chine sont les Asiatiques (-7,19 %), les Américains (- 2,77 %) et les Européens (-1,93 %). Pékin est particulièrement touchée, avec une baisse de 14,3 % de touristes au premier trimestre, totalisant 2,14 millions de visiteurs.

Selon l’agence de presse officielle Xinhua (Chine Nouvelle), la principale cause de cette réduction est la pollution de l’air. Ce phénomène a donc un impact négatif sur un secteur qui représente 9,3 % du PNB, 22,7 millions de travailleurs, soit 3 % de la population active, et un chiffre d’affaires de 577 milliards d’euros.

Les autorités chinoises essaient de communiquer davantage sur la pollution et de rassurer les touristes. De nouvelles mesures ont été prises pour lutter contre ce fléau. Une campagne nationale baptisée « Beautiful China » s’adresse aux touristes européens et américains. Certains offices du tourisme ont même ouvert des comptes Facebook et des sites Web, et la région du Shandong a investi davantage dans la communication pour son activité touristique.

À Pékin, c’est la première baisse enregistrée depuis 2008, ce qui est d’autant plus surprenant qu’en 2013 a été adopté le séjour à Pékin de 5 jours sans visa, une mesure qui cible les touristes en priorité.

Mais la pollution n’est probablement pas la seule explication. Les difficultés économiques sont aussi à l’origine de cette contraction. Pour les touristes japonais c’est particulièrement flagrant : une baisse de 50 %, due aux difficultés que rencontre le pays et à la dévaluation du Yen.

Pékin investit énormément dans le tourisme, environ 4 milliards de dollars ont été investis par la municipalité, mais ces efforts pourraient se révéler vains compte tenu de la faible satisfaction des touristes en 2013, confrontés par exemple à une pollution terrible au mois de janvier.

Parallèlement le tourisme domestique se porte bien en Chine, grâce à l’émergence d’une classe moyenne qui a désormais les moyens de voyager et découvrir son pays. Cela se traduit par de colossaux investissements dans tout le pays, avec parfois des erreurs, mais globalement les hôtels sont devenus plus accueillants et plus proches des standards occidentaux. Compte tenu de la superficie et de la diversité du territoire de la Chine, qui comporte aussi bien des grandes villes que des jungles, des environnements désertiques ou luxuriants, le potentiel touristique du pays est énorme.

(Visited 404 times, 1 visits today)

Related Posts:

About Marketing

I am living in China since 2007. I am sharing my experiences for other expatriates to make their stay in Beijing more enjoyable. As I am writing this blog for SCOUT Real Estate agency, I am also computing updates about the Real Estate market in Beijing, not only on residential properties, but as well on commercial locals and offices. Hope you enjoy your reading!