Une légende pékinoise: la tour à la cloche de bronze à Gulou

Sous la dynastie Ming, les portes de la ville de Pékin devaient être ouvertes et fermées à des heures bien précises. Puisqu’il n’y avait pas d’horloges à cette époque là, la population était informée des heures qui s’écoulaient par les cloches. Ces cloches devaient etre entendues partout dans la ville, et la ville de Pékin étant très étendue, des cloches de taille normale n’auraient pas fait l’affaire. Pour cette raison, l’Empereur Ming commanda une nouvelle cloche de bronze énorme pour la ville de Pékin.

Cette nouvelle cloche remplaça la cloche de fer en haut de la Tour à la cloche, la même tour que vous voyez quand vous vous rendez à Gulou Dajie (le quartier entre la station de métro Gulou Dajie et le lac de Houhai) et qui est construite au centre de l’axe Nord-Sud de Pékin.  La cloche de fer n’était pas assez puissante pour que son son soit entendu dans les coins les plus reculés de la ville.

L’Empereur assigna un homme du nom de Deng pour dessiner et fondre une cloche faite de bronze, de 10 pieds de diamètre et pesant plusieurs tonnes.

La cloche a été fondue dans un endroit  qui est encore aujourd’hui appelé Zhu Zhong Chang, “la fonderie de la cloche”, un petit Hutong à l’ouest de Gulou Dajie.

Avec la technologie disponible à cette époque, fondre une cloche n’était pas chose facile. Le bronze fondue tend à refroidir très rapidement et par conséquent, la cloche a du être réalisée en plusieurs étapes fastidieuses, qui au final étaient longues et incertaines.

Apres plusieurs jours de dur labeur, l’équipe de l’artisan Deng avait seulement réussi à finir la base de la cloche et il leur restait très peu de temps pour finir selon le cahier des charges de l’Empereur. Deng était désespéré et à court d’idée pour mener à bien sa mission.

A cette époque, il y avait une légende qui circulait parmi les fondeurs de cloches et qui disait que si une jeune fille était jetée dans le bronze fondant, il s’arrêterait de refroidir. Cependant, Deng était tout à fait incapable d’imaginer sacrifier une jeune personne.

Un soir, alors qu’il était désespéré et qu’il parlait à sa femme, sa fille du nom de Hehua avait traversé leur chambre et elle avait entendu leur conversation.

Le lendemain matin, alors que Deng n’était pas encore à la fonderie, Hehua s’y rendit vêtue d’une robe rouge, d’un manteau route et de chaussures rouges. Les ouvriers la virent et la saluerent. Hehua marcha en direction du large fourneau ou le bronze fondant bouillonnait. Alors que les ouvriers discutaient sans la regarder, elle sauta dans le bronze bouillonnant. Elle hurla « Maman, Papa, nous nous reverrons dans une prochaine vie! » et elle se jeta dans le bronze liquide. Tout le monde était terrifié et essaya de la sauver, mais la seule chose qu’un ouvrier réussit à attraper, ce fut une chaussure rouge.

Deng arrive à l’atelier et apprit ce qui venait d’arriver, pétrifié par la peine, désespéré, il décida que sa fille ne serait pas morte en vain. Il demanda aux ouvriers de couler la cloche en une fois. Ils obéirent et obtinrent une cloche magnifique pour la ville de Pékin.

Aujourd’hui encore, son son magnifique et clair, un brillant « dong dong dong » resonne à travers tout Pékin, mais, parfois, lorsque le temps est mauvais, on entend « xie xie xie » (chaussure, chaussure, chaussure en chinois), comme si Hehua appelait sa chaussure rouge pour qu’elle revienne.

[DISPLAY_ACURAX_ICONS]

(Visited 153 times, 1 visits today)

Related Posts:

About Marketing

I am living in China since 2007. I am sharing my experiences for other expatriates to make their stay in Beijing more enjoyable. As I am writing this blog for SCOUT Real Estate agency, I am also computing updates about the Real Estate market in Beijing, not only on residential properties, but as well on commercial locals and offices. Hope you enjoy your reading!